Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Fabrice CHAUDIER

Le blog de Fabrice CHAUDIER

Vins, commerce & marketing - nemesis-fc.fr


Pourquoi pas le Brésil ?

Publié par Fabrice CHAUDIER sur 31 Décembre 2013, 15:11pm

Voilà un pays dont la France du vin parle (trop ?) peu, obsédée qu'elle paraît être par le miracle (mirage ?) chinois. Près de 200 millions d'habitants, une consommation encore faible (1,7 à 1,9 litre par an et par habitant) mais en hausse de 12% par an (contre 7% pour la Chine), des importations qui suivent (+104% en 8 ans), des perspectives stables grâce à un système démocratique bien ancré, une distribution claire... tous les voyants semblent au vert. Les anticipations donnent aussi le vertige : +37% d'ici 2016, +374% (plus de 30% par an) d'ici 2025 !*

L'engouement pour le vin s'amplifie au travers d'une ouverture culturelle sur les modes de consommation et de gastronomie étrangers, les brésiliens n'ayant jamais autant voyagé. De plus, comme dans les pays traditionnellement gros consommateurs d'alcools, le vin apparaît comme un subsitut à la bière (60 litres par an et par habitant) et la cahaça (alcool de canne à sucre base de la caïpirinha, 20 litres), porteur de plus de statut et de modernité.

Dans le pays se multiplient bars à vin, cavistes et les rayons des supermarchés étendent leur référencement.

La production locale, concentrée dans l'état Rio Grande do Sul et destinée à 95% au marché intérieur, suit l'évolution d'un consommateur mieux éduqué qui se détourne des vins "de table" et privilégie les produits plus qualitatifs. En moins de 10 ans, les premiers ont plongé de 37% (de 3,13 à 1,97 millions d'hl) quand les seconds ont bondi de 83% (de 0,95 à 1,74 millions d'hl).

Et pourtant... selon Ibravin (Institut Brésilien du Vin (http://www.ibravin.org.br pour les lusophones), la part des vins français est en baisse, de 5 à 3,9%. Certes et cela reste l'écueil majeur de pénétration du marché, les taxes pour les vins hors-Mercosur (Argentine, Paraguay, Uruguay, Vénézuéla + Chili, Bolivie, Pérou, Colombie et Equateur) montent jusqu'à 83% pour une bouteille de 75cl et bloquent la compétitivité des vins français : Chili et Argentine trustent ainsi plus de 61% de part de marché.

Mais comment expliquer alors la perçée des vins italiens qui se classent 3ème avec 17%, le Portugal profitant aussi de sa proximité linguistique pour vendre deux fois plus de vin que la France.

Non, il serait plus juste de s'avouer que notre tropisme est d'aller là où l'on nous demande plutôt que là où il faut se battre pour conquérir sa place... avis à tous ceux qui ont soif d'aventures en cette nouvelle année.

 

Tout savoir :http://www.bordeauxprof.com/Economie_Etude/Documents/March%C3%A9s%20ext%C3%A9rieurs/Approche%20par%20pays/AMERIQUE/Br%C3%A9sil/Wine%20Intelligence,%20Doing%20Business%20In%20Brazil%202013.pdf

*statistiques : CIVB, Ibravin

 

Pourquoi pas le Brésil ?
Pourquoi pas le Brésil ?

NB : trouver des chiffres sur le Brésil se révèle être une vrai gageure... prenons donc ces données comme des estimations et des tendances plutôt que comme des données absolues.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents